Contre l’islamophobie et les racismes d’état , dans l’enseignement supérieur et la société ! 21 octobre 2016

Conférence vendredi 21 octobre à 18h15 à Jussieu amphi 15

Vous avez passé de bonnes vacances cet été ?
Oui ? Non ? Bof ?
En tout cas vous n’avez pas pu ne pas entendre parler du burkini. En effet, au cours du mois d’août, plusieurs maires de communes balnéaires ont invoqué des risques de troubles à l’ordre public pour interdire le port du burkini sur les plages. Encore une fois, politiques et médias dominants ont assimilé islam et terrorisme et ont ainsi tenté de justifier des mesures de « sécurité » en France mais aussi la mise à feu et à sang du Moyen-Orient. L’islamophobie et le racisme d’état actuel permettent aux dirigeants de détourner le débat politique des questions sociales et géopolitiques ainsi que de refermer la parenthèse du mouvement contre la loi Travail. Mais on ne peut évidemment pas réduire à cela la question du racisme qui est plus profonde et nécessite une réponse collective.
L’islamophobie n’est pas une nouveauté en France et comme par le passé ce sont les jeunes filles et les femmes musulmanes qui en sont les premières victimes. Certaines sont privées de leur droit à l’instruction, d’autres ne peuvent pas accéder aux emplois qu’elles veulent ; ou encore, des mamans se voient refuser le droit d’accompagner leurs enfants lors des sorties scolaires. Cet été, c’est à la plage qu’on leur refuse le droit de décider pour elles mêmes ! A cela on peut rajouter les nombreux contrôles au faciès racistes, les violences policières dans les quartiers populaires (qui ont abouti à la mort d’Adama Traore cet été) et tous les abus liés l’état d’urgence dont sont victimes les musulmans ou supposés musulmans.

Ce climat malsain peut aussi se traduire sous forme de chiffres. Le Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF) constate une augmentation des actes islamophobes (discriminations, violences verbales et physiques, discours de haine, dégradations) : 691 en 2013, 764 en 2014 et 905 en 2015. Sur 590 discriminations islamophobes constatées en 2015, plus de 60% ont lieu dans des institutions. Parmi ces institutions, l’école (primaire et secondaire) comptabilise 45% des discriminations et l’Enseignement Supérieur 25% !!
Avec des dizaines de milliers de personnels et d’étudiant-e-s, l’UPMC n’échappe pas à ces tristes statistiques : des étudiantes témoignent régulièrement être victimes de propos islamophobes – mais n’osent pas se plaindre, par peur de représailles ou méconnaissance de leurs droits. C’est pourquoi il nous a semblé pertinent de créer un espace de discussion dédié à ce sujet.

Nous vous invitons à venir en discuter avec Nacira Guenif (sociologue et militante antiraciste et féministe), Omar Slaouti (militant des quartiers populaires), une juriste spécialiste de l’islamophobie et du racisme à l’école, à l’université et au travail et le témoignage d’une étudiante sur les questions de foulard à l’école et d’un militant de la CGT, ancien gréviste sur les questions de précarité et de racisme au travail dans l’ESR.

Solidaires étudiant.e.s Jussieu (Paris 6)

Publicités